REJOINS MA MAILING LIST

© 2018 by Rêve, crée et transmet, All rights reserved

Mentions légales - Politique de confidentialité - Conditions générales de vente

Bouffée d'oxygène... at home

January 23, 2019

Chaque semaine, je vous présente ma « bouffée d’oxygène ». C’est une chose que j’ai apprécié et qui m’a nourrie, inspirée. Je la partage avec vous pour qu’à votre tour, vous ayez une « bouffée d’oxygène » dans votre vie. Livre, films, vidéos… Tout est possible tant que cela apporte un peu d’oxygène à votre semaine.

 

Et ette semaine, on poursuit la session des inspirations musicales.

Je partage cette bouffée d’oxygène…

 

 

La musique d’Ella FITZGERALD

 

Résumé

Ella FITZGERALD est une chanteuse noire américaine de jazz swing et blues. Elle est née en 1917 et décédée en 1996. Elle est particulière car c’est la reine de ce qu’on appelle le « scat » ou improvisation vocale. Elle a réellement apporté une belle contribution ou couleur particulière dans le monde du jazz. Pour moi, c’est vraiment La Chanteuse de jazz par excellence. Celle qui a vraiment laissé son empreinte, reconnaissable entre 1000 et tellement créative et inventive.

 

Comment j’ai rencontré cette musique

Au biberon ! Lol. Depuis toute petite, j’ai entendu mon père jouer du jazz au piano et aussi passer des disques de jazz : Keith Jarrett, Duke Ellington, Billie Holiday, Dee Dee Bridgewater, … Les standards de Jazz défilait dans ma tête. Là où certains avaient des « fais dodo », moi j’avais « My prince will come », « The man I love », « Summertime », « Autumn leaves », « Misty », « Samba una note » ou encore « Lulluby of Birdland ». Si bien que la voix d’Ella est revenue comme une berceuse et sa voix était pour moi aussi familière que Chantal Goya pour certains enfants.

 

Pourquoi cette musique m’a plue

Parce qu’elle est unique, chaleureuse, inventive. Quand je l’entends c’est comme si je mettais mes chaussons et que j’étais à la maison. Elle me remplit littéralement de joie et me met en joie. Sa voix est tellement joyeuse et légère qu’elle vous inonde de joie. Je mets quiconque au défi de ne pas se laisser emporter par son envoutante mélodie. Elle joue littéralement avec les notes, avec la mélodie, avec les rythmes, avec les mots. C’est une réelle virtuose en la matière. Parfois on ne sait même plus si c’est une voix ou un instrument tellement c’est fondu dans la musique et habité. Mes morceaux préférés d’elle sont : « Lulluby of birdland », "Lover come back to me", « Just one of those thinks » et « I'm beginning to see the light ».

 

 

Ce que j’ai utilisé, ce qui m’a servi dans mon quotidien

Bien évidemment c’est cette femme qui m’a donnée envie de chanter.  J’avais envie de squatter, j’ai découvert la magie de l’improvisation vocale grâce à elle. J’ai toujours trouvé cela magique de pouvoir s’exprimer par la musique par l’improvisation, c’est tellement libérateur et expressif. Je mets souvent sa musique quand j’ai besoin de me calmer, de me sentir chez moi ou pour me redonner de la joie et du bonheur. Pendant un temps, je l’emportais avec moi dans mes nombreux déménagements, cela me faisait sentir « comme à la maison ». Et puis je me suis amusée à reproduire ses impros vocales, si bien qu’à mes débuts de chants jazz, on me disait toujours : « toi, tu écoutes Ella, pas vrai ? » Sa musique m’a permis d’apporter un peu de légèreté et d’amour dans les moments difficiles. Pour moi, c’est une incontournable de sa bibliothèque musicale. C’est une réelle bouffée d’oxygène et je suis heureuse de constater, en ayant lu un article de Florence Servan Schreiber il y a peu, que je n’étais pas la seule adepte du club « Ella ». Je profite également de cet article pour dire un grand « Merci » à mon papa pour m’avoir fait découvrir cette femme et cette voix. Je me rappelle le jour de sa mort, mon père est venue me l’annoncer en me donnant la première page de Libé. C’était un grand moment de complicité et d’émotion entre nous parce qu’elle avait été ma maman de musique et de cœur. Et ce que je trouve merveilleux avec la musique, c’est que cela ne meurt jamais. Cela perdure dans le temps. On emporte avec soi une part de cette magie-là. Et vous, quelle est votre madeleine de Proust musicale ? Votre magie à vous ?

 

 

Si vous avez-vous aussi des musiques qui vous inspirent fortement, merci de partager dans la partie des commentaires. Cela me fera plaisir de découvrir de nouvelles musiques et donnera des inspirations musicales pour les personnes qui suivent ces chroniques.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Congé parental, mode d’emploi

October 9, 2019

1/2
Please reload

Posts Récents