REJOINS MA MAILING LIST

© 2018 by Rêve, crée et transmet, All rights reserved

Mentions légales - Politique de confidentialité - Conditions générales de vente

Congé parental, mode d’emploi

October 9, 2019

 

Cela fait longtemps que j’utilise ce jargon professionnel. Et je me rends compte lorsque l'on devient parent, cela peut peut-être du chinois. Alors je profite de l’opportunité de parler de ce sujet en radio pour France Bleu Occitanie, dans l’émission "La vie en bleu" de ce jour avec Karine Hurstel pour vous en parler.

 

Dans cet article, je vous dirais tout sur :

-Sa définition

-Ses droits et à qui cela s’adresse

-Sa durée

-7 fausses croyances sur le congé parental

-7 conseils pour tenir sur la distance

 


DÉFINITION

Un congé parental, plus communément appelé « Congé parental d’éducation » est une suspension du contrat de travail à temps plein ou à temps partiel. Il se demande à son employeur. A la fin de ce congé, vous devez alors retrouver votre poste et votre rémunération initiale. A ne pas confondre avec le congé maternité qui dure 16 semaines, démarre un mois avant l'accouchement et suit la naissance de l'enfant jusqu'à ses 2 mois environ. Sans oublier le congé paternité qui lui dure 11 jours, à compter de la naissance de l'enfant et qui peut se prendre à la suite ou quelques jours après.

 

SES DROITS ET A QUI CELA S'ADRESSE-T-IL?

Cela s’adresse aux salariés qui ont un an d’ancienneté à la date de naissance de leur enfant dans leur entreprise. Cela s’adresse aux mères et aux pères. Pendant ce temps, vous pouvez bénéficier d’une rémunération de la CAF qui variera du volume d’heures (plein temps ou temps partiel). Vous pouvez bénéficier de 2 types d’allocations avec un jeune enfant, la PAJE et la PEPARE qui s’adresse au congé parental. Pendant cette période, vous n’avez pas le droit de travailler, sauf en tant qu’assistante maternelle. Vous pouvez suivre une formation non rémunérée ou établir un bilan de compétence.

 

SA DURÉE

Il dure au minimum 6 mois et peut aller jusqu’à un an, renouvelable 2 fois, jusqu’aux 3 ans de votre enfant. Vous devez formuler votre demande par écrit, en recommandé, à votre employeur, 1 mois avant la fin de votre congé maternité ou 2 mois avant la date souhaitée si vous êtes en activité. Si vous voulez rompre ce congé, il vous suffit de le faire 1 mois avant la date souhaitée de reprise.

 

 

7 FAUSSES CROYANCES SUR LE CONGE PARENTAL

 

1. « On va avoir du temps pour soi. »

Dans vos rêves, le congé parental est un travail à plein temps. Vous œuvrerez du matin au soir. Ce n’est pas pour rien qu’il est rémunéré, mais ça on ne le comprend qu’après y être confronté.

 

2. « On n’a pas besoin de faire de pauses. »

Vous verrez que les pauses s’imposent si vous ne voulez pas vous retrouver à commettre un meurtre. C’est comme dans tout travail, vous aurez besoin de souffler.

 

3. « On verra nos amis. »

Ben non, parce que vos amis travaillent pendant ce temps ou sont comme vous la tête dans le guidon, pas très disponibles. Et vous verrez que les journées passent très vites.

 

4. « Pas besoin de sieste »

Après vous être épuisée dans vos nuits sans fin, vous apprécierez volontiers une sieste pour recharger vos batteries.

 

5. « Notre amour pour notre enfant nous suffit »

Oui, votre amour va vous emplir mais votre implication va aussi vous épuiser. Et vous aurez aussi besoin de vous ressourcer ailleurs qu’auprès de votre enfant.

 

6. « Faire des tâches ménagères »

Si vous commencez comme ça votre journée sera un jour sans fin. Et vous ne pourrez pas faire le ménage en gérant votre enfant. L’idée est d’être présent pour lui et ça, peu importe qu’il y ait du linge à laver ou de la vaisselle à nettoyer.

 

7. « Etre à la maison c’est plus facile »

Non, c’est le plus difficile parce que vous êtes toujours tenté de faire d’autres choses de votre quotidien : factures, ménages, bricoler un truc, ….

 

 

7 CONSEILS POUR TENIR SUR LA DISTANCE

 

1. « Ne pas faire les tâches ménagères »

Comme pour un boulot, vous terminez à 18h et vous démarrerez vos tâches ménagères après ou le WE ou avant de démarrer votre journée. Et croyez-moi cela fera toute la différence.

 

2. « Se lever et s’habiller »

Oui, s’habiller est la 1e étape pour ne pas finir la journée en pyjama et déprimer profondément. C’est un geste simple qui fera toute la différence.

 

3. « Sortir de chez soi »

Oui, c’est vital pour faire prendre l’air à votre enfant, le sociabiliser, vous permettre aussi de voir autre chose et rencontrer d’autres personnes, DES ADULTES !

 

4. « Rencontrer d’autres mamans »

Pour sortir de la solitude des mamans et se sentir comprise, entendue et partager sa réalité, rien de mieux que de créer du lien avec d’autres mamans dans des espaces dédiés à ça (centres sociaux, espaces petite enfance, LAEP…)

 

5. « Garder des temps autre »

Oui, c’est bien de s’occuper de ses enfants, mais c’est vital aussi de vous ressourcer dans des choses que vous aimez faire sans votre enfant. Sortez, faites une coupure en fin de journée, allez voir un ami.

 

6. « Nourrir vos espaces de ressourcement »

Oui ! J’ai fait un document ressource que vous pourrez trouver sur le site en cliquant ici. Prendre soin de soi est vital, cela peut être de votre corps, de votre espace, de votre jardin intérieur…

 

7. « Rêver et créer »

Vous êtes devenu parent, pas nonne dans un couvent. Continuez à rêver et à créer des choses. C’est ce qui inspirera vos enfants, vous épanouira pleinement et vous nourrira profondément.

 

 

 

J’espère que toutes ces infos vous aideront dans votre chemin de parentalité et que vous entamerez votre congé parental serein, éclairé et lucide.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche